Interview de Juliette, première filleule du dispositif

Juliette, première filleul

Rencontre avec Juliette, première filleule du dispositif parrainage citoyen, qui avait signé le 02 octobre la première charte avec son parrain Camille Richard, président de la commission emploi. La lycéenne revient sur les premiers contacts avec son parrain, quelque chose de « différents du rapport avec les professeurs ».

Juliette, pourrais-tu te présenter rapidement ?

Je suis lycéenne à Pasteur à Lille. Je suis comme beaucoup en train de me demander ce que je vais faire après le bac. J’aimerai bien savoir ce qu’est la Fac. J’ai du mal à définir les filières qu’on peut proposer : je suis comme tout le monde au lycée, je ne sais pas trop ce que je veux faire. Je fais de la musique aussi et je suis en première ES, en anglais euro.

Tu es la première filleule du CLJ, que penses-tu du dispositif “ Parrainage Citoyen ? ”

Je trouve ça bien. C’est un projet qui permet de mettre en relation les gens qui ont de l’expérience avec ceux qui n’en ont pas. C’est un peu comme un frère qui pourrait te dire de faire ou de ne pas faire ce qu’il a bien ou mal vécu !

Explique-moi un peu comment se passe le parrainage citoyen ?

J’ai signé une charte pendant l’assemblé plénière en Octobre. J’ai du le faire en face à face avec Camille parce que je suis la toute première, le “ cobaye ”. J’ai ensuite reçu la charte par courrier et dés que j’ai pu, j’ai envoyé un mail à Camille pour que nous nous mettions d’accord sur notre premier rendez vous.

Il me semble qu’ils mettent aussi en place un système pour mettre en relation les filleuls et les parrains sur Internet.. Ca aidera les suivants à se contacter !

Qu’attends-tu de ton parrainage ?

Avoir une idée un peu plus précise des filières dans lesquelles j’aimerai aller plus tard.

Qu’est ce qui t’intéresse et pourquoi t’es tu tournée vers le CLJ ?

Ce qui m’intéresse ce sont les filières de la communication en général. J’ai pensé à science politique comme à d’autres filières sur la publicité, le design. J’ai entendu parler du CLJ et de la mise en place du parrainage  par des amis et, puisque je suis jeune et lilloise, je suis venu. J’étais contente de découvrir ce conseil,  de voir que les jeunes se bougent contrairement à ce que l’on peut dire !

Qu’est-ce que tu attends de cette expérience ?

Avec Camille, mon parrain, j’attends de savoir ce que lui a fait, ce qu’est son travail, ce qu’il a fait àla Facet si je pourrai faire la même filière. Ce qu’il peut me conseiller et savoir exactement ce qu’il y a derrière le terme “ science politique ”. Que tout cela soit moins flou et aussi connaître les métiers qui me seront proposés à la fin de mon cursus.

Qu’est-ce que le CLJ peut apporter aux jeunes ?

Un moyen d’exister en participant un peu à l’organisation de ce qui se passe dans la ville. Un moyen de donner son avis aussi. Je suis allé à l’assemblée d’Octobre, j’ai trouvé qu’ils avaient l’air d’avoir réfléchi sur pas mal de choses et je pense que ça peut apporter une bonne expérience aux jeunes. Ca permet à la voix des jeunes d’exister. Ca sensibilise les jeunes à la citoyenneté et peut-être que ça en incitera d’autres à se mobiliser d’avantage et à voter.

Comment s’est passée cette première rencontre ?

Ca s’est plutôt bien passé. En fait avec Camille nous nous étions contactés par mail. Nous nous sommes retrouvés dans un bar où on s’est présentés. J’ai ainsi pu lui demander ce qu’étaient les sciences politiques. Nous avons été filmés puisque j’étais la première à tester le dispositif. Puis, nous avons discuté de son parcours : le lycée, la fac, et ce qu’il fait maintenant. Nous avons parlé de nos centres d’intérêt, de ce qu’on aime en dehors des cours. J’ai parlé de la musique, de mon groupe, de politique, du service public, etc. Il m’a expliqué les débouchés en science politique, les différentes voies, le journalisme aussi. J’ai trouvé ça bien et différent du rapport avec les professeurs. Son discours était intéressant : il  a évoqué les moments difficiles, ce que je trouverai à la fac par rapport à mes attentes et à l’idée que je me faisais des sciences politiques.

Est-ce que tu vas continuer le parrainage ? Comment ?

Oui je pense que c’est un projet qui ne peut pas se limiter à une seule rencontre. C’est un échange entre ceux qui ont étudié et ceux qui vont étudier. J’espère revoir Camille même après le parrainage citoyen. Qu’on ne va pas rester chacun dans notre coin : je pense qu’on peut partager pas mal de choses.

Je jouerai bientôt un concert avec mon groupe. J’ai donc invité Camille. J’espère qu’il viendra et que ça lui plaira pour que moi aussi je puisse lui apporter quelque chose !

Toi aussi tu veux faire partie du dispositif Parrainage Citoyen? Par ici!  

Manifestations, rencontres, évènements, tenez-vous au courant de toute l’actualité du projet en un seul clic grâce à l’agenda Parrainage Citoyen.

Publicités

À propos de Conseiller Lillois de la Jeunesse

Le Conseil Lillois de la Jeunesse est un espace de dialogue, d'échanges, de concertation et de rencontres pour tous les jeunes qui ont envie d'agir pour leur ville.

Publié le 13 mai 2011, dans Filleuls, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :